Quand Clémence a eu 8 ans, elle a pu accéder au langage grâce à la lecture. Cet énorme progrès m'a permis de modifier notre façon de travailler d'autant plus qu'elle avait déjà 6 ans d'expérience du travail en face à face (et moi aussi).

A cette époque, j'ai aussi eu l'opportunité de suivre une formation TEACCH par le biais de l'association Pro Aid Autisme qui faisait venir des intervenants de Caroline du Nord. Cette formation, même si je n'ai rien appris de vraiment nouveau, m'a vraiment boostée. Cela a été très profitable à Clémence !!! C'était aussi le bon moment, elle avait énormément progressé et était très démandeuse. 

 

J'ai donc modifié le programme de Clémence. A partir de 8 ans, elle n'avait plus qu'une seule journée de prise en charge à Toulouse (3h en groupe, 1h30 en individuel et 45' d'orthophonie). C'était une grosse journée, mais comme nous sommes à 4h30 de route aller retour, c'était pénible d'y aller deux fois par semaine.

Pour les autres journées, Clémence était à la maison et travaillait avec moi.

Les lundis, mardis et jeudis : (13h30 de travail)

* 2h le matin toujours de 9h à 11h : séances en face à face, séance en autonomie et activités diverses.

* 2h l'apprès-midi : séance en face à face et activités diverses

* 30' de graphisme/écriture en autonomie (cliquer ici)

56762437_p_1_

Les mercredis : (2h de travail)

* 30' de graphisme/écriture en autonomie 

* 1'30 de travail en autonomie en plusieurs petites séances réparties au cours de journée 

27798919_p_1_

 

Les samedis et dimanches :  (3h de travail)

* 30' de graphisme/écriture

* 1h de travail en autonomie

J'ai introduit le travail en autonomie parce que Clémence était désormais capable de le gérer. C'était une excellente initiative pour son estime de soi, elle a été très fière de travailler seule.

Et puis, il faut le reconnaître, ça me permettait de gérer les devoirs de sa soeur aînée désormais au collège.

32627226_1_

 

Clémence avait donc un temps de travail hebdomadaire à la maison de 18h30 et un peu plus de 5h de prise en charge.

Pour organiser ses séances de travail, ça me prenait quasiment 20h par semaine. Ce sont les années où j'ai le plus travailler pour l'accompagner. J'ai fabriqué énormément de matériel et fait énormément de recherches. Clémence était très demandeuse.

Comme elle était verbale et lectrice, tout était plus facile (mille fois plus facile), je pouvais lui donner des consignes écrites bien pratiques pour le travail en autonomie. Clémence avait aussi beaucoup progressé en graphisme ce qui nous a permis de travailler sur fiche et plus exclusivement par le biais de la manipulation. Et là aussi ça simplifie énormément le travail de préparation et ça permet d'avoir enfin accès à des fichiers scolaires. 

J'ai eu l'idée de lui proposer des petits cahiers de travail le matin et l'après midi avec quelques fiches de graphisme, lecture, maths... ainsi que des fiches récompenses avec du coloriage, des points à relier, du collage et/ou des stickers. Ces cahiers m'ont aussi permis d'avoir des traces de son travail (ce qui n'est pas le cas tant qu'on est dans la manipulation). 

Pour mon organisation, j'avais toujours 3 semaines de cahiers d'avance ce qui me permettait, de temps en temps de lever un peu le pied. 

32594476_p[1]  32594711_p[1]

 

52904085_1_

 

Ces 4 années ont été très intenses pour toutes les deux et très riches de progrès pour Clémence. J'ai pu alléger son programme pendant quelques semaines chaque été ainsi qu'au moment de noël. Nous avons passé toutes les deux de très bons moments. C'était cependant très intense alors je suis contente de l'avoir vécu mais pas nostalgique.