Clémence Cazenave Tapie

27 septembre 2018

S'occuper seule

On me demande souvent si Clémence s'occupe seule. Cela fait longtemps qu'elle est capable de le faire mais cela s'est fait en plusieurs étapes : apprendre à travailler de façon structurée avec l'adulte, apprendre à travailler de façon structurée seule, apprendre à choisir ses activités et non plus faire ce qui est imposé, apprendre à s'éloigner du cadre structuré...

Clémence a eu son diagnostic à 26 mois et a commencé, dès le lendemain, à travailler en face à face avec moi de façon structurée. On était en 2001, j'avais donc opté pour l'approche TEACCH avec structuration du temps et de l'espace. On usait et abusait d'emploi du temps, de schémas d'activités, d'indices visuels... C'est cette structuration, pourtant rigide quand on ne la connaît pas vraiment, qui a permis d'accéder à une autonomie pour les temps libres.

Pour les séances de travail, on utilisait un système de travail de gauche à droite avec corbeilles numérotées. Ainsi, Clémence savait ce qu'elle devait faire et pouvait aussi voir l'avancement de la tâche.

8

L'espace de travail respecte les principes de l'éducation structurée : les corbeilles numérotées à gauche, un petit bac et une réglette pour suivre l'avancement de la tâche et la caisse à droite pour y mettre le matériel au fur et à mesure.

9  13  17

Dans chaque corbeille, Clémence avait à disposition tout le matériel nécessaire pour accomplir le travail demandé. 

Quand Clémence a été très à l'aise avec ce système, j'ai installé dans notre salle de travail un espace pour le travail en autonomie : une petite table, des caisses empilées pour recevoir les corbeilles de travail.

24

Clémence était encore non verbale alors, pour ne pas apporter de confusion, je n'ai pas utilisé des chiffres pour les corbeilles mais un code couleur. Je ne voulais pas qu'elle confonde travail en face à face et travail en autonomie. Comme elle devait effectuer ces activités seule, sans aucune aide de ma part, j'ai remis en circulation des vieux supports et elle a pris plaisir à les retrouver. 

L'étape suivante a été pour moi de quitter notre salle de travail, d'abord quelques secondes puis de plus en plus longtemps. Cela a été difficile pour elle de poursuivre son travail dès que je quittais la pièce. Mais, au fil des semaines, cela a pu se faire. 

Comme Clémence était très demandeuse de travail en autonomie, je lui organisais plusieurs séances chaque jour. 

Puis, pour lui donner davantage d'autonomie, j'ai préparé un très grand nombre de corbeilles et les ai mises à disposition non pas à côté de sa petite table de travail mais sur une commode et une étagère de notre salle de travail. 

Clémence a d'abord enchaîné toutes les corbeilles en allant les chercher 3 par 3 pour les disposer à sa gauche. Puis, au fil des semaines, elle n'a choisi que les activités qu'elle préférait. 

Lui mettre tout ce matériel à disposition prenait beaucoup de place et malgré un stock de corbeilles important je ne pouvais pas suivre. J'ai donc commencé à ranger le matériel dans des contenants transparents (sacs de congélation avec zip, pochettes zippées...). 

J'ai aussi commencé à ne pas mettre tout le matériel nécessaire dans chaque pochette. Ainsi, elle a appris à réunir ce dont elle avait besoin (feutres, ciseaux, colle...).

livrets_suite_013

Clémence a ainsi pris l'habitude de venir dans la salle de travail pour y piocher quelques activités. Elle n'avait plus besoin de la structuration visuelle mais continait à effectuer les activités sur sa petite table de travail en autonomie.

Pour lui permettre de progresser encore, j'ai rangé ces activités dans un meuble à roulettes que j'ai pu, après quelques mois déplacer dans sa chambre. 

Voilà comment, petit à petit, Clémence a pu accéder à davantage d'autonomie. Pour son temps libre, Clémence privilégie les activités de loisirs créatifs. Elle apprécie le coloriage, la décoration de supports divers (elle décore des boites à chaussures). Elle adore le découpage et le collage, aime faire de la peinture. Petit à petit, elle quitté les activités préparées dans des sacs ou pochettes zippées pour choisir ce qui lui faisait envie. Elle passe désormais beaucoup de temps à lire, elle est abonnée à plusieurs magazines et lit dse romans. Depuis peu, elle utilise sa tablette et son téléphone pour des jeux ou pour faire des recherches.... au fil des ans elle a su se trouver des centres d'intérêts et y consacrer son temps libre.

Posté par elisect32 à 11:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


14 septembre 2018

Organisation après 12 ans

 

 

Quand Clémence a eu 12 ans et déjà 10 ans de travail quotidien, elle en a eu marre et a décidé d'avoir des vacances comme les collégiens. On a donc arrêté le travail en autonomie les samedis et dimanches et pris une partie des vacances scolaires. 

 

Ses prises en charge à Toulouse on changé de jour pour basculer le mercredi(3h en groupe, 1h30 en individuel). On a aussi arrêté l'orthophonie car Clémence en avait marre et ce n'était donc plus profitable.

99008485[1]

Entre 12 et 16 ans, Clémence a donc travaillé avec moi 3h30 par jour, 4 jours par semaine (lundi, mardi, jeudi et vendredi), soit un total hebdomadaire de 14h et à cela s'ajoutait 3h de travail personnel  hebdomadaire (des devoirs et travail en autonomie).  Elle n'a pas bénéficié de l'ensemble des vacances scolaires, mais presque. J'ai eu l'impression de basculer à mi-temps car j'avais, d'un seul coup, beaucoup moins de travail de préparation. Et puis, Clémence avait bien progressé, je pouvais utiliser de plus en plus de supports du commerce. J'ai continué de noter sur un agenda et des cahiers le détails de toutes ses séances avec la liste des activités et des commentaires. Tant qu'elle était dans l'obligation d'instruction, c'était important pour moi de garder des traces de notre organisation en cas de contrôle.

L'organisation de nos séances a également changé. J'ai laissé tomber l'organisation avec les corbeilles numérotées et les supports visuels au profit d'un agenda qui listait, chaque jour, les activités au programme. 

J'ai aussi abandonné l'alternance travail à table et jeux en dehors de la table pour tout faire au bureau. 

Par contre, j'ai gardé nos horaires de travail (9h-11h et 13h30-15h). Clémence était très tatillonne quant à l'heure de début de séance, un retard de 5' pouvait aboutir à l'annulation de la séance !!!

Nous avons pousuivi nos activités de français et de compréhension de texte, de maths (techniques opératoires, résolutions de problèmes et calcul mental), jeux de réflexions, Histoire et Histoire de l'Art. 

 

Après 16 ans, à nouveau un gros bouleversement dans notre planning. Nous avons arrêté la prise en charge à Toulouse car Clémence n'avait plus l'envie d'y aller. Et quand elle n'est pas motivée, ce n'est pas du tout profitable. Nous avons eu une année de transition puis avons repris une prise en charge individuelle à Auch avec une psychologue (1h par semaine). L'enthousiasme est revenu et les séances sont très profitables. 

Depuis ses 16 ans, Clémence ne travaille plus du tout les week ends, ni les après midi. Elle travaille 1h le matin, 4 matins par semaine. Il lui arrive de travailler pendant toutes les vacances scolaires ou non, c'est elle qui décide. Je lui donne parfois des devoirs (des rédactions ou résumés de lecture), mais ce n'est pas régulier. Le travail a pour but de maintenir ses acquis en EDL (vocabulaire, grammaire, orthographe et conjugaison), de continuer à la faire progresser en maths. Nous faisons aussi beaucoup de travail de réflexion. 

J'ai juste un agenda dans lequel je note, chaque jour, les activités réalisées. Mais je n'ai plus de cahier pour suivre ses progrès. 

 

Au fil des années, la durée du travail hebdomaire a beaucoup diminué. Cela a été possible car Clémence sait s'occuper seule. Je pense faire un message à ce sujet, pour expliquer comment je lui ai appris à s'occuper seule. 

 

Posté par elisect32 à 09:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 septembre 2018

Organisation - de 8 à 12 ans

Quand Clémence a eu 8 ans, elle a pu accéder au langage grâce à la lecture. Cet énorme progrès m'a permis de modifier notre façon de travailler d'autant plus qu'elle avait déjà 6 ans d'expérience du travail en face à face (et moi aussi).

A cette époque, j'ai aussi eu l'opportunité de suivre une formation TEACCH par le biais de l'association Pro Aid Autisme qui faisait venir des intervenants de Caroline du Nord. Cette formation, même si je n'ai rien appris de vraiment nouveau, m'a vraiment boostée. Cela a été très profitable à Clémence !!! C'était aussi le bon moment, elle avait énormément progressé et était très démandeuse. 

 

J'ai donc modifié le programme de Clémence. A partir de 8 ans, elle n'avait plus qu'une seule journée de prise en charge à Toulouse (3h en groupe, 1h30 en individuel et 45' d'orthophonie). C'était une grosse journée, mais comme nous sommes à 4h30 de route aller retour, c'était pénible d'y aller deux fois par semaine.

Pour les autres journées, Clémence était à la maison et travaillait avec moi.

Les lundis, mardis et jeudis : (13h30 de travail)

* 2h le matin toujours de 9h à 11h : séances en face à face, séance en autonomie et activités diverses.

* 2h l'apprès-midi : séance en face à face et activités diverses

* 30' de graphisme/écriture en autonomie (cliquer ici)

56762437_p_1_

Les mercredis : (2h de travail)

* 30' de graphisme/écriture en autonomie 

* 1'30 de travail en autonomie en plusieurs petites séances réparties au cours de journée 

27798919_p_1_

 

Les samedis et dimanches :  (3h de travail)

* 30' de graphisme/écriture

* 1h de travail en autonomie

J'ai introduit le travail en autonomie parce que Clémence était désormais capable de le gérer. C'était une excellente initiative pour son estime de soi, elle a été très fière de travailler seule.

Et puis, il faut le reconnaître, ça me permettait de gérer les devoirs de sa soeur aînée désormais au collège.

32627226_1_

 

Clémence avait donc un temps de travail hebdomadaire à la maison de 18h30 et un peu plus de 5h de prise en charge.

Pour organiser ses séances de travail, ça me prenait quasiment 20h par semaine. Ce sont les années où j'ai le plus travailler pour l'accompagner. J'ai fabriqué énormément de matériel et fait énormément de recherches. Clémence était très demandeuse.

Comme elle était verbale et lectrice, tout était plus facile (mille fois plus facile), je pouvais lui donner des consignes écrites bien pratiques pour le travail en autonomie. Clémence avait aussi beaucoup progressé en graphisme ce qui nous a permis de travailler sur fiche et plus exclusivement par le biais de la manipulation. Et là aussi ça simplifie énormément le travail de préparation et ça permet d'avoir enfin accès à des fichiers scolaires. 

J'ai eu l'idée de lui proposer des petits cahiers de travail le matin et l'après midi avec quelques fiches de graphisme, lecture, maths... ainsi que des fiches récompenses avec du coloriage, des points à relier, du collage et/ou des stickers. Ces cahiers m'ont aussi permis d'avoir des traces de son travail (ce qui n'est pas le cas tant qu'on est dans la manipulation). 

Pour mon organisation, j'avais toujours 3 semaines de cahiers d'avance ce qui me permettait, de temps en temps de lever un peu le pied. 

32594476_p[1]  32594711_p[1]

 

52904085_1_

 

Ces 4 années ont été très intenses pour toutes les deux et très riches de progrès pour Clémence. J'ai pu alléger son programme pendant quelques semaines chaque été ainsi qu'au moment de noël. Nous avons passé toutes les deux de très bons moments. C'était cependant très intense alors je suis contente de l'avoir vécu mais pas nostalgique. 

 

Posté par elisect32 à 11:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 septembre 2018

Organisation

Avec la rentrée, j'ai reçu pas mal de mails concernant mon organisation avec Clémence. Sur ce blog, je parle beaucoup des supports que j'utilise et achète mais, au final, très peu de notre façon de travailler, de notre organisation.

J'ai commencé à travailler de façon structurée avec Clémence dès ses 26 mois, c'est-à-dire dès son diagnostic en aout 2001.

Sur ce billet, je vais vous parler de notre organisation entre ses 2 ans et ses 8 ans, jusqu'à ce que Clémence devienne verbale.

C'est la période qui a suivi son diagnostic, il y avait beaucoup à faire et du travail dans tous les domaines. On était en 2001, j'ai donc mis en place un environnement structuré selon le modèle TEACCH ainsi qu'un système de communcation alternatif par échange d'images. 

Quelques photos de notre espace de travail : 

8

9

Clémence avait deux journées de prise en charge à Toulouse (2 x 2h avec une psychologue et 2 séances d'orthophonie). Le reste du temps, elle était à la maison avec moi. 

Pour ses journées à la maison, l'emploi du temps s'organisait ainsi : 

- travail le matin de 9h à 11h : alternance de séances en face à face à la table de travail (photos ci-dessus) et moments de jeux. Les moments de jeux étaient très variés : lecture d'albums, jeux de société et de motricité, mini séances d'imitation, bricolage. Les séances en face à face comptaient au début 3 activités puis, au fil des mois j'ai pu augmenter jusqu'à 5 activités. En 2h, Clémence passait ainsi entre 3 et 6 fois à sa table de travail.

- travail l'après- midi de 14h30 à 16h : là aussi alternance de séances de travail en face à face et jeux.

Cela représentait 16h de travail hebdomadaire. Et quasiment autant de préparation. 

Cette organisation était idéale pour notre quotidien. Les horaires me permettaient de respecter son rythme. Clémence a fait la sieste jusqu'à 8 ans. Cette organisation me permettait également de consacrer du temps à ma famille et à ma maison.

Nous travaillions tous les jours sauf le dimanche après midi et cela toute l'année (pas de vacances). Les seuls jours non travaillés étaient quand nous avions de la visite ou une sortie.

Pour que les séances se passent bien, j'avais quelques astuces : 

* le travail structuré de façon à ce que Clémence sache toujours où elle devait être (table de travail, espace jeu), ce qu'elle devait faire (quelle activité, combien de temps)

* je ne quittais la pièce de travail sous aucun prétexte

* j'avais tout préparé la veille au soir.

Pour que les séances soient fluides et que je ne perde pas temps pour mettre en place chaque passage à la table en face à face, tout était préparé la veille : les corbeilles avec les activités.

Pour que les séances soient fructueuses et non occupationnelles, je tenais à jour un carnet de bord : chaque activté était listée et je notais quelques commentaires (est-ce que Clémence avait acceptée et réussi l'activité, est-ce qu'elle avait eu besoin d'aide et quel genre d'aide....). Cela m'a permis de mieux suivre son travail et de pouvoir aussi échanger à ce sujet avec les professionnels qui l'accompagnaient. 

Et puis, après ses 8 ans, j'ai apporté énormément de changements à notre façon de travailler. 

 

 

Posté par elisect32 à 14:44 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 juin 2018

Reflexion - argumentation

 

J'aime beaucoup travailler l'argumentation avec Clémence. Elle a souvent des idées bien tranchées sur tous les sujets et en discuter ensemble permet d'affiner son point de vue.

On peut ainsi aborder de nombreux sujets et travailler l'argumentation et la flexibilité.

 

J'ai découvert de nouveaux supports issus du magazine Astrapi.

51r0GtD1I0L

 

"Les questions de philo" de Gwénaëlle BOULET et Anne-Sophie CHILARD, illustré par Pascal LEMAITRE aux éditions Bayard.

  

Dans chaque album, 30 questions de "philo" sur des thèmes comme l'amitié, la peur, la vie, la mort, la justice, l'argent, le rire, la vieillesse....
On retrouve des pages sur l'autorité des adultes, leurs erreurs... Cela permet d'aborder ainsi la nuance.
4 pages pour chaque questions, beaucoup d'illustrations dans un style BD. 
Ce sont les articles de la rubrique "pense pas bête" du magazine Astrapi. 
Un excellent support pour travailler la réflexion, pour s'interroger sur la société, pour se faire une opinion et savoir la défendre. 

 

Posté par elisect32 à 08:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


06 mars 2018

Calcul mental - le compte est bon

Depuis quelques mois, Clémence connaît enfin ses tables de multiplications. J'ai essayé pendant des années (plus de 6 ans au total) de les lui enseigner, en vain. Et puis, grâce à son jeu "Programme d'entraînement cérébral", elle a réussit à les apprendre en quelques mois. Elle joue tous les jours sur sa DS et ça a vraiment amélioré ses capacités en calcul mental.

Je pense quand même que tout le travail fait ses 6 dernières années a permis ce petit miracle !!!

Grâce à ses nouvelles compétences, je lui propose tous les jours, dans le cadre de nos séances de travail une activité de calcul mental qu'on appelle "Le compte est bon" !!!

DSCN1128

DSCN1129

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme d'habitude, Clémence a tout le matériel à sa disposition : un cahier, des minis fiches de calcul mental et un bâton de colle.

Je trouve les énoncés sur des blogs d'enseignants (Le jardin d'Alysse, Pepourlavie, CHdecole, orpheécole....). Il suffit de faire la recherche "le compte est bon" sur google.

J'utilise aussi un générateur : cliquer ici

DSCN1122

DSCN1125

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clémence doit résoudre plusieurs calculs chaque jour. Je suis encore obligée de l'aider, mais les progrès sont là, elle s'améliore au fil des semaines.

DSCN1126

DSCN1127

 

Posté par elisect32 à 11:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Travail sur le ton et le volume de la voix

Depuis quelques semaines, Clémence travaille sur le ton et le volume de la voix avec sa psychologue. Clémence recontre de nombreux problèmes dans ce domaine : 

* Quand est-ce qu'on doit chuchoter, parler normalement, parler fort ?

* Quel ton doit on employer pour exprimer ce qu'on ressent ? (colère, ennui, dégoût, joie, ironie...)

* Reconnaître le ton de son interlocuteur pour mieux comprendre la situation

 

Cela fait beaucoup de travail !!! 

La psychologue de Clémence utilise le fichier "Les grandes compétences sociales - la communication non verbale" de l'éditeur Upbility : ici

template_1200x

Ce fichier est un e-book (il faudra l'imprimer). Il propose des activités pour mieux comprendre le contact visuel, les gestes, le ton et le volume de la voix, la posture, le langage corporel...

C'est un excellent support pour travailler toutes ces compétences avec Clémence. L'éditeur Upbility propose de nombreux autres fichiers, tous efficients. 

 

Clémence dispose d'un cahier quel peut consulter librement pour se remémorer tout ce qui a été abordé en séance.

Quelques photos de son travail

Le volume de la voix, à quelles occasions, dans quel lieu, est-ce que je dois parler doucement, normalement ou fort.

DSCN1113

 

 

Quels sont les différents ton de voix ? ils sont nombreux et donnent tous des indications sur ce qu'on pense ou ce que pense notre interlocuteur.

DSCN1115  DSCN1116

Indices visuels et oraux pour mieux reconnaître le ton de son interlocuteur et pour mieux adapter son propre ton

DSCN1117 DSCN1118

DSCN1119 DSCN1120

Posté par elisect32 à 09:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 janvier 2018

Meilleurs voeux

Voilà, je reviens enfin sur mon blog après quelques semaines (voir même quelques mois) d'absence.

Tout d'abord je vous souhaite à toutes et tous le meilleur pour 2018, le meilleur pour votre ou vos enfant(s) autiste(s), à savoir : des progrès, des bons moments plus nombreux que les mauvais, et le courage et l'energie pour poursuivre, jour après jour, cet accompagnement.

Pour nous, l'année 2017 s'est très bien terminée.

Pour ce dernier trimestre, Clémence a fait pas mal de progrès grâce à l'accompagnement de sa psychologue. Comme quoi, il n'est jamais trop tard pour progresser !! Je suis vraiment satisfaite de cet accompagnement qui apporte beaucoup à Clémence.

Nous avons fait pas mal de sorties ces derniers mois. Clémence est un peu moins casanière alors nous avons pu faire des sorties shopping, des sorties au restaurant et des sorties culturelles. Tout ce qui plaît à Clémence et tout ce qui lui permet de s'épanouir et de progresser.

noel 2017 051

Je la trouve de très bonne humeur. J'avais peur que l'effet "je suis désormais majeure" la perturbe, tant elle avait peur de devenir adulte, et puis, finalement, tout va très bien.

Pour 2018, nous allons poursuivre les séances individuelles chaque semaine avec sa psychologue à Auch, continuer notre travail à la maison (2h/jour, en semaine) et faire un maximum de sorties.

noel 2017 105

Et, promis, je vais essayer d'être plus présente sur ce blog !!

Posté par elisect32 à 17:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

07 septembre 2017

Evènements et défis

Aujourd'hui, je voulais vous montrer les nouveaux supports que nous allons utiliser cette année pour le comportement.

J'avais depuis longtemps un classeur double et j'ai enfin eu une bonne idée pour l'utiliser. Il va nous servir pour tout ce qui concerne le comportement : la gestion des situations difficiles et les défis.

 

Ainsi, on aura tout sous la main (même si le classeur est volumineux !!!).

classeur 001

classeur 002

 

La première partie concerne les évènements difficiles du quotidien, Clémence devra identifier un évènement qui a posé un problème, parler de ce qu'elle a ressenti et surtout évaluer si c'était vraiment une situation difficile. Elle a tendance à trouver tous les évènements très graves et c'est pour lui permettre de mieux les hiérarchiser.

 

classeur 003

 

classeur 004

 

classeur 005

 

 

Clémence garde aussi pour cette année son cahier de liaison avec sa psychologue pour y évoquer des évènements de son quotidien pour lesquels elle a besoin d'aide. Avec ce cahier, elle peut aborder des problèmes qu'elle ne souhaite pas aborder avec moi : voir ici

 

La deuxième partie de ce classeur va concerner les défis. Clémence est très rigide au niveau des horaires, de son emploi du temps, de ses habitudes et c'est là dessus qu'on va travailler.

On va décider ensemble des défis qu'elle compte relever, c'est important qu'elle décide ce qui lui paraît possible, il ne faut pas que ce soit imposé. On va choisir ces fameux défis lundi.

Je vais juste lui donner quelques exemples : repousser l'heure du petit déjeuner pendant nos vacances, accepter de goûter un nouvel aliment, sortir le soir (même s'il fait déjà nuit).... Ce ne sera pas des choses qu'elle devra faire régulièrement, le défi sera aussi de les faire une seule fois !!

J'ai mis 12 intercalaires, c'est peut être optimiste. Je verrai si ça peut convenir. Le but est de se surpasser et éventuellement d'en parler dans la rubrique "échelle de gravité" pour voir si c'était vraiment insurmontable !!!

 

classeur 006

 

classeur 007

 

 

Posté par elisect32 à 10:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 septembre 2017

Collection les habiletés sociales

J'ai eu l'opportunité de feuilleter un livre de la collection "Ben et les habiletés sociales" de Sophie Lemarié et Marie-Vicente Thorel.

Ce sont des livres outils pour travailler avec nos enfants autistes ce qui concerne les habiletés sociales. Ces livres sont rédigés par des professionnelles françaises et les illustrations sont belles, pas trop enfantines.

Ils s'adressent à des enfants et ados de bon niveau, entre 8 et 15 ans.

J'ai pu lire le tome sur les émotions et l'ai trouvé pertinent. Ce sont les émotions les plus courantes qui sont abordées (colère, tristesse, surprise...), mais ce qui est appréciable c'est que pour chacune de ces émotions il y a une notion de progression, la colère commence par l'agacement puis peu à peu on atteint la fureur. C'est la première fois que je vois une présentation progressive comme celle-ci ce qui permet de travailler plus subtilement et d'utiliser les supports avec des ados ou même des adultes.

 

 

Ben-et-les-habiletes-sociales

 

    

 

 

 

Posté par elisect32 à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]